S'identifier - S'inscrire - Contact

Boire et Manger, quelle histoire !
Le blog d'une historienne de l'alimentation

Recherche

 

Samedi 11 Novembre 2017

 

J'ai souvent écrit sur l'indispensable consommation de fruits et de légumes de saison, cueillis à bonne maturité et cultivés dans une campagne proche , donc bonne empreinte carbone et surtout de bien meilleure qualité gustative et nutritionnelle, car les vertus d'un légume ou d'un fruit se perdent au fil du temps. 
Je l'ai écrit dans des articles,dont certains sur ce blog et dans mon livre "Le Goût des légumes". 

Je m'aperçois que ce souci est encore d'actualité, vennat d'être contacté par une jeune femme qui a repris cette démarche en lui ajoutant une dimension très diététique, avec nombre de calories/légume ou fruit. 
Rappelons simplement qu'hormis les féculents, les légumes sont peu ou pas caloriques et que ce sont plutôt les ingrédients avec lesquels on les cuisine qui les rendent plus riches et plus caloriques.  

Pour connaitre son travail, clicquez sur ce lien pour voir apparaitre un calendrier saisonnier de fruits et de légumes.
Mots-clés : Technorati, Technorati

- 18:48 - rubrique Biodiversité - Permalien - 0 commentaires

Lundi 30 Juillet 2012

 
 
J'ai planté il y a quelques semaines une quarantaine de plants de tomates de variétés  différentes, il y a des rouges, des jaunes, des vertes, des noires, des tigrées, des oranges, des roses, des bleues. Les formes sont aussi nombreuses que les variétés, rondes, longues, cornues, en grappes, naines etc. 
Pour l'instant, je n'aperçois que des fleurs et quelques petites tomates encore vertes mais je caresse l'espoir de récolter une foule de tomates au saveurs et aux couleurs multipes pour cuisiner et préparer des plats étonnants. 
Les plants se distinguent les uns des autes par leur taille (certains grimpent haut, d'autres rampent ou restent nains) et la forme de leur feuilles



Sprite


Mc Clinstook's Big Pink


Blue Ridge Moutain

Et dans une allée entre deux rangées de plants de tomates, s'étend un pied de courgettes dont les fleurs vont bientôt être cueillies pour réaliser une délicieuse entrée.



Ce jardin de tomates n'est pas né par hasard. Depus 2 ans je plante des variétés anciennes ou rares de tomates.
Cette année, un dimanche pluvieux de mai, j'ai rencontré deux personnes remarquables, membres d'une association "Jardins de Tomates" qui militent pour la sauvegarde des variétés de  tomates. Cette association que je connaissais de nom est sise à Landiras, près de Langon, elle distribue chaque année à tous ses membres des plants de tomates en contrepartie de leur cotisation annuelle. Chaque membre cultive ses tomates, les récolte et les déguste, mais doit soigneusement récupérer les graines pour en remettre à l'association. C'est ainsi que perdurent des variétés de tomates que l'on ne trouvera jamais dans le commerce mais qui poussent dans les potagers de particuliers amoureux de vraies saveurs et soucieux de préserver la biodiversité. Je suis allée chez eux chercher des plants dans un jardin extraordinaire, un soir et suis revenue avec un grand nombre de plants ainsi que des plants de piments et deux plants d'aubergines. C'était tout à fait à la fin de leur distribution de plants et certains  étaient chétifs ou mal en point, mais par miracle il n'y a eu qu'une dizaine de plants qui ont refusé de prendre. 

Au fur et  mesure de mes récoltes, je vous montrerai ces tomates surprenantes et je pense que cette année grâce au vent qui souffle sans cesse les plants seront protégés des maladies.
Les récoltes seront tardives et successives car j'ai planté tout le long du mois de juin quand j'avais un moment de libre et que le soleil n'a pas toujours été au rendez-vous. Mais la terre est bien arrosée par des pluies régulières (j'arrose très peu mon potager et jamais mes tomates  qui profite de la rosée matinale) et depuis quelques jours le soleil donne et réchauffe la terre. 

Mots-clés : Technorati, Technorati

- 09:00 - rubrique Biodiversité - Permalien - 2 commentaires

Mardi 24 Juillet 2012

 En cette fin de mois de juillet, la splendeur du jardin n'est plus ce qu'elle était il y a encore peu. Le soleil et le vent ternissent les couleurs et il faut maintenant attendre une nouvelle floraison.
Cependant il y a encore de belles rescapées qui illuminent et tachent  feuillages et herbages de leurs couleurs vives. 

Dans le potager, les fleurs d'artichaut sont vraiment splendides et n'attirent pas que le regard, les abeilles y butinent toute la journée.



Dans l'herbe, les mauves poussent discrètement à l'abri des carrés de fleurs



Grimpants le long des montants de l'auvent, les rosiers sont actuellement les plus beaux arbustes du jardin et les roses répandent un parfum légèrement poivré.



Et parmi les émrveillements fugaces, ce bébé rainette minuscule découvert sur une feuille d'angélique à l'ombre de la haie. 



Mots-clés : Technorati

- 09:00 - rubrique Biodiversité - Permalien - 2 commentaires

Dimanche 22 Juillet 2012

 Voici un gracieux et modeste bouquet que j'ai cueilli hier.





 
A votre avis, de quelles fleurs s'agit-il?

Pour vous aider, un détail des fleurs qui peuvent être aussi blanches




Une autre indice pour vous faciliter votre recherche : j'ai cueilli ce bouquet dans mon potager.
 
 

Mots-clés : Technorati, Technorati

- 16:43 - rubrique Biodiversité - Permalien - 4 commentaires

Vendredi 09 Mars 2012

 

En octobre 2010, s’est tenue, à Nagoya au Japon, une conférence des Parties de la Convention  sur la Diversité Biologique. Durant cette convention un atelier scientifique autour de la question de la pêche équilibrée a réuni de nombreux chercheurs qui réfléchissaient aux conséquences de la pêche sélectives sur l’écosystème marin. Les résultats de cet atelier viennent de paraitre dans la revue Science, relayés par Ifremer.

La pêche équilibrée : une alternative à la pêche sélective ?

C’est ce que l’on peut espérer à la lecture de l’article de la revue Science signé de plusieurs scientifiques et intitulé « Reconsidération des conséquences des pêches sélectives »

La pêche sélective

La pêche sélective consiste à ne prélever que des individus adultes à partir d’une certaine taille autorisée qui sont triés dans le filet et toutes les autres prises du filet sont rejetées à la mer.

« Dans le monde, la gestion des pêches a beaucoup misé, outre les quantités pêchées, sur l’augmentation de la sélectivité : on cible les espèces d’intérêt commercial, et en jouant sur l’engin ou sur la taille des mailles du filet, on sélectionne les plus grands individus pour permettre la croissance des jeunes et les laisser participer à la reproduction. Or, cette pêche sélective ne s’intéresse qu’au contenu du filet et à sa valeur potentielle. L’idée développée dans l’article, c’est de rapporter les captures dans une zone donnée à ce qui est « au fond » : la composition de l’écosystème marin », explique Marie-Joëlle Rochet, chercheur halieute à l’Ifremer et co-auteur de l’article. « On passe alors d’un point de vue économique et utilitaire, à un point de vue écologique ».

De plus en pêchant trop d’individus adultes en état de se reproduire, le risque de maintenir un nombre trop faible d’adultes reproducteurs est grand. A cela s’ajoute le fait de faire disparaitre un maillon important de la chaine alimentaire.

Les propositions de la pêche équilibrée.

La pêche équilibrée suppose de prélever des proportions de poissons naturellement présentes dans l’écosystème en diversité de taille et d’espèces. C’est une pêche qui s’inscrit dans la durabilité et qui doit donc rester modérée afin de maintenir un nombre suffisant de population nécessaire au maintien de l’équilibre de l’écosystème et du renouvellement des espèces.

Cette pêche toute équilibrée qu’elle soit doit être raisonnable par

  •        Le maintien suffisant d’adultes pour assurer le renouvellement des populations
  •      La conservation des proportions naturelles des populations au sein de l’écosystème

Avec pour finalité de ne perturber que faiblement ou pas du tout  la chaine alimentaire.

 

Cette pêche doit aussi s’accompagner de l’éducation des consommateurs pour les habituer à cuisiner des espèces jusqu’à maintenant dédaignées qui seront présentes sur les étals des poissonniers ou sur les cartes des restaurants. Il faudra vaincre les néophobies des consommateurs face aux aliments nouveaux et les habituer à des plats et des goûts nouveaux

 

Pour lire l’article en entier :  archimer.ifremer.fr/doc/00031/14263/
 


Mots-clés : Technorati, Technorati

- 09:00 - rubrique Biodiversité - Permalien - 0 commentaires

Jeudi 24 Novembre 2011

 Un message d'un ingénieur agronome pour nous faire réfléchir.

Heureusement que certains disent des vérités qui sont occultées.

Ecoutez attentivement ce que dit
Claude Bourguignon

Mots-clés : Technorati

- 19:31 - rubrique Biodiversité - Permalien - 0 commentaires

Vendredi 07 Octobre 2011

Avant de vous parler d'un livre sur les légumes que je viens de recevoir, je vous invite à découvrir le panier de légumes ramenés du potager, hier soir.



Et maintenant le détail du panier, à gauche


Les pommes de terre, les betteraves, les piments doux et les dernières tomates cerises.

Et à droite,


La rhubarbe, l'oseille qui a accompagné ce midi du saumon sauvage cuit à l'unilatéral et quelques tiges de persil et de céleri.


Mots-clés : Technorati

- 17:40 - rubrique Biodiversité - Permalien - 0 commentaires

Samedi 01 Octobre 2011

Jours de transition qui hésitent entre été et automne.
On connait le vainqueur, mais on goûte à l’obstination de l’été qui offre un sursis à la nature.
Le soleil darde encore d’ardents rayons qui réchauffent dès le matin des terres refroidies. Les brumes légères flottent tels des voiles qui se déchirent vite et laissent transparaitre un air pur.

Dans le potager, deux saisons se côtoient.


mesclun


roquette

Les herbes aromatiques sont bien vivaces, les fleurs encore vaillantes et fraisiers et framboisiers remontent ponctuant les feuillages d’éclats de feu.

Les dernières tomates profitent des derniers soleils chauds pour finir de mûrir.


Noires de Crimée au milieu d'oeillets d'Inde


Les piments doux

C’est alors que les légumes d’automne teintent la terre de leurs couleurs sourdes, les courges et potirons et courges roussissent, les choux étendent leurs feuilles bleu-vert à côté des brins tendres des roquettes et des mescluns ou cachent en leur cœur de virginal bouquet.


Jeune galeuse d'Eysines en devenir


Potiron en phase de bronzage

Les feuilles d’oseille et de poirée s’élancent vers le ciel.


Pied d'oseille


Poirée à couper

Un potager encore bien coloré avant l’uniformité de l’hiver.


Petit chou vert


Chou-fleur bon à cueillir

 
Nursery de chou de Bruxelles

Cultivons notre jardin, et comme j'ai un goût certain pour les légumes comme vous le verrez bientôt, ce carré de terre est mon délassement et aussi ma fierté, j'expérimente et découvre, j'y apprends la patience et vis au rythme des saisons et ne connais plus agréable plaisir que d'aller cueillir mes légumes et de les cuisiner tout frais. Ils ont un goût... inexprimable. Le goût du plaisir et de l'effort. 


Mots-clés : Technorati, Technorati

- 09:00 - rubrique Biodiversité - Permalien - 0 commentaires

Plus d'articles :

Mon livre

L'histoire des légumes, des potagers, du néolithique à nos jours en passant par les abbayes. Plus une cinquantaine de recettes de Michel Portos, cuisinier de l'année 2012 GaultMillau, avec les accords vins de Patrick Chazallet. De très belles photos d'Anne Lanta, une préface de Christian Coulon pour la beauté de l'ouvrage. alt : Widget Notice Mollat Analyse sur un ton léger des rapports des femmes au vin de l'Antiquité à nos jours, les interdits, les tabous, les transgressions, se ponctuant par quelques portraits de femmes du vin contemporaines. alt : Widget Notice Mollat

Tous les articles publiés

Parcourir la liste complète

Annonces

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations

Inscription désinscription

J'en ai parlé

Archives par mois

Abonnez-vous

ABONNEZ VOUS SUR