S'identifier - S'inscrire - Contact

Boire et Manger, quelle histoire !
Le blog d'une historienne de l'alimentation

Recherche

 

Samedi 19 Septembre 2015

  

Et voici l’exemple d’un menu tiré du Mesnagier de Paris.

L’ordonnance des noces que fera maître Hélie en un mardi du mois de mai : dîner seulement, pour vingt écuelles (40 convives)

Potages : chapons au blanc-manger[1], grenade et dragées vermeille semées par-dessus

Rôti : dans chaque plat, un quartier de chevreau (ou agneau), un oison, deux poussins avec les sauces qui vont avec, oranges cameline, verjus. Après cela nappes et serviettes propres

Entremets : gelée d’écrevisses, de loches et cochon.
Dessert : fromentée et venaison
Isssue : hypocras et le métier
Boute-hors : vin et épices
 

Et menu du souper qui sera fait en ce jour est celui-ci, pour dix écuelles.

Froide sauge (bouillie de farine de froment aux œufs) de moitiés de poussins, de petites oies, et vinaigrette de ce même mets pour en verser dessus en un plat.

Un pâté de deux lapereaux et deux flans (encore que, pour des noces françaises, il faut des darioles), et un autre plat de fraise de chevreaux et les demi-têtes dorées.

Entremets : gelée comme plus haut

Issue : fruits et fromage, sans hypocras car c’est hors saison.

Danser, chanter, vin et épices.



[1] Sauce faite avec du lait d’amandes, des blancs de chapons bouillis (ou du veau), du gingembre, de la mie de pain, le tout pilé ensemble, passé, et épaissi sur le feu. 

- 16:40 - rubrique Recettes - Permalien - 7 commentaires

Dimanche 20 Mai 2012

Un parfum des îles pour cette recette impériale. Ces bananes Beauharnais plairont à tout le monde et sont réalisables par les moins doués en cuisine.

Bananes Beauharnais
  • Prenez 2 bananes par personne, pelez-les et ôtez les filaments.
  • Déposez-les dans un plat allant au four préalablement beurré.
  • Saupoudrez-les généreusement de sucre en poudre et de 4 c à s de rhum blanc.
  • Commencez la cuisson sur le feu.
  • Puis enfournez dans un four préchauffé à 220°C.
  • Laissez cuire 5 mn.
  • Arrosez de crème fleurette et saupoudrez de macaron écrasé, versez un peu de beurre fondu.
  • Faites glacer sur le grill du four très chaud.

Mots-clés : Technorati

- 09:00 - rubrique Recettes - Permalien - 1 commentaire

Dimanche 13 Mai 2012

On imagine la charmante Mme du Barry cuisinant avec amour et du talent ce délicat velouté pour un dîner fin en amoureux. Délicat et simple, agréablement parfumé, un prélude à d'autres plaisirs.

Crème à la du Barry

  • Eplucher et laver le chou-fleur, le couper en petits bouquets.
  • Le cuire avec les échalotes, les légumes doivent être bien cuits et l’eau légèrement salée.
  • Réduire les légumes en purée, ajouter de la crème et autant de liquide de cuisson pour obtenir une consistance crémeuse.
  • Vérifier l’assaisonnement en ajoutant de la noix de muscade râpée, du poivre et du sel.
 

Mots-clés : Technorati

- 09:00 - rubrique Recettes - Permalien - 0 commentaires

Lundi 07 Mai 2012

Il est juste de penser qu'au XIXème siècle, on était moins soucieux de sa ligne et que les critères de beauté étaient bien différents des nôtres. Je pense qu'une actrice ou qu'une mannequin actuelle s'évanouirait si un chef baptisait ce plat de son nom. Pourtant quel régal que ce plat!

Les pommes Anna

  • Préchauffez le four à 200°C.
  • Epluchez les pommes de terre (comptez 1 kg/4 pers) et coupez-les en fines tranches.
  • Salez et donnez quelques tours de moulin à poivre.
  • Faites réchauffer 50 g de beurre clarifié dans un moule.
  • Déposez les rondelles de pommes de terre en rosace sur le fond du moule.
  • Disposez 25 g de beurre noisette sur les rondelles.
  • Remettez une couche de pommes de terre, recouvrez de beurre et continuez sur plusieurs couches.
  • Démarrez la cuisson sur feu assez vif.
  • Couvrez le moule et enfournez pour 30 mn de cuisson.
  • Démoulez sur le plat de service.
 Ce plat est aussi beau que bon, doré et croustillant dehors et moelleux dedans. Il est digne des plus belles tables.

- 09:00 - rubrique Recettes - Permalien - 0 commentaires

Dimanche 29 Avril 2012

Maintenant passons aux TP du lexique culinaire. deux recettes simples et faciles à cuisiner. Une salée et une sucrée.

Œufs Sévigné

  • Faites frire des tranches fines de pain de mie.
  • Nettoyez des cœurs de laitues hachés au couteau et faites-les braiser dans un peu de beurre frais.
  • Recouvrez-en le pain de mie.
  • Dans une casserole d’eau frémissante, faites pocher les œufs.
  • Retirez-les avec une spatule et posez-les sur du papier absorbant, débarrassez-les des bords disgracieux, puis déposez-les délicatement sur les toasts.
  • Nappez d’une réduction de bouillon de volaille agrémentée d’un peu de crème.
  • Donnez quelques tours de moulin à poivre et saupoudrez de feuilles de coriandre hachée.

Dans la recette originale, les œufs sont décorés de lamelles de truffes.

 

Pêche Melba

  • Pochez les pêches épluchées dans un sirop vanillé.
  • Laissez refroidir et égouttez-les.
  • Dans une coupe, déposez une couche de glace à la vanille.
  • Posez sur la glace les pêches.
  • Nappez de purée de framboises.

- 09:00 - rubrique Recettes - Permalien - 0 commentaires

Dimanche 22 Avril 2012

Vous avez lu le lexique culinaire des noms de plats, voici les recettes, du moins quelques unes choisies de manière très arbitraire parce qu'elles me semblent adaptéées à nos goûts et à l'art culinaire contemporain.

Poires Belle-Hélène

  • Faites pocher les poires épluchées laissées entières dans un sirop avec une gousse de vanille fendue en deux pendant 15 mn. Laissez refroidir dans le sirop puis égouttez-les.
  • Dans une coupe, déposez une couche de glace à la vanille, posez les poires dessus.
  • Servez en apportant une saucière de sauce au chocolat que chaque convive  versera à sa convenance sur les poires.
 

Sauce Diane

  • Préparez une sauce poivrade avec 1 carotte, 1 blanc de poireau et 2 échalotes coupés en fines julienne, que vous faites revenir dans 2 c ç s d’huile d’olive.
  • Ajoutez un brin de thym, 1 feuille de laurier, 3 queues de persil et ½ gousse d’ail écrasée et 1 c à s de farine.
  • Faites un roux brun.
  • Mouillez avec 5 dl de bouillon ou de fond brun.
  • Ajoutez 1 morceau de sucre, ½ verre de vinaigre de vin rouge et 1 pincée de sel.
  • Laissez mijotez 1 h.
  • Ecrasez 12  grains de poivre.
  • Passez la sauce au chinois et ajoutez le poivre.
  • Fouettez 4 dl de crème fleurette très froide.
  • Au moment de servir, incorporez la crème délicatement à la sauce poivrade et ajoutez 1 blanc d’œuf haché et (mais c’est facultatif) 2 c à café de truffes hachée menu.

Pour accompagner du gibier ou du bœuf

 

Mots-clés : Technorati, Technorati

- 09:00 - rubrique Recettes - Permalien - 0 commentaires

Dimanche 12 Février 2012

Pour illustrer de manière gourmande cette rude et douloureuse histoire de la pêche à la morue, voici ce week-end une recette qui fait le lien entre Terre-Neuve et l'Islande.



La recette de la morue à la Paimpolaise est tirée  du tome consacré à la Bretagne de l'inventaire du patrimoine culinaire de la France. C'est une recette de pauvre dont les ingrédients sont économiques, une recette de pêcheurs très simple à réaliser et absolulent délicieuse.

Vous avez besoin pour 4 personnes de
  • 800 g de filets de morue salée
  • 1 kg de pommes de terre
  • 4 oignons
  • 50 g de beurre demi-sel
  • Du sel fin
  • Du poivre du moulin
  • 1/2 c à café de cari (curry)
  • 20 cl de crème fraîche
  • Vous commencez par faire dessaler les filets de morue de 12 à 24 heures (selon leur nature) en renouvelant l'eau assez souvent.
  • Vous lavez les pommes de terre et vous les faites cuire à l'eau 20-30 mn environ sans les peler.
  • Vous épluchez et  émincez les oignons et les faites revenir au beurre dans une sauteuse, pour les faire suer  sans les laisser colorer. Vous salez et donnez quelques tours de moulin à poivre, vous mélangez bien et réservez.
  • Vous mettez les filets de morue bien dessalés dans une casserole, vous  recouvrez d'eau froide et vous prortez à frémissements doux.
  • Vous faites pocher 5 mn, puis vous égouttez et effeuillez la morue, en éliminat les éventuelles arêtes.
  • Quand les pommes de terre sont cuites, vous les épluchez et les coupez en rondelles. Vous les disposez tout le long des bords d'un plat allant au four et vous éparpillez la morue au milieu du plat.
  • Vous recouvrez avec la fondue d'oignons.
  • Dans un bol, vous mélangez le cari et la crème fraîche et vous versez sur la préparation.
  • Vous enfournez dans un four préalablement préchauffé à 180°C (th 6).
  • Vous laissez cuire 20 mn et vous servez à la sortie du four dans le plat.
Vous accompagnez ce plat d'un vin blanc sec ou de cidre brut.

- 09:00 - rubrique Recettes - Permalien - 0 commentaires

Dimanche 05 Février 2012

Le plat le plus populaire de poissons fut à partir du XVIIIème siècle
la Matelote.


L'art culinaire français, Flammarion, 1950

Escoffier lui réserve un encart spécial : « série des poissons d’eau douce » dans son Guide culinaire

Matelotes types
 
(Proportions pour un service: 1 kilo 500de poisson, d'une seule ou de plusieurs espèces)

Nous plaçons les matelotes hors série, et en tête des poissons d’eau douce, parce qu’une grande partie de ceux-ci peuvent être traités par ce mode et que la préparation est la même pour tous.
Seul le temps de cuisson diffère, selon l’espèce et la nature du poisson employé ; on doit, en conséquence, dans une matelote qui en comporte plusieurs espèces, commencer par cuire d’abord celles à chair ferme ; puis ajouter, au bout d’un temps déterminé, celles dont la chair est tendre, de façon à ce que toutes atteignent, au même instant, leur à-point de cuisson.

Traitement des Matelotes
Le, ou les poissons, étant nettoyés et tronçonnés, comme il convient, ranger les morceaux dans un plat à sauter avec : 2 oignons émincés, 1 bouquet garni, 4 gousses d’ail, 8 grammes de sel, 4 boules de poivre en grains.
Mouiller d’un litre de vin rouge ou blanc, selon le genre de la Matelote ; faire partir en ébullition, ajouter un décilitre de cognac ; flamber et terminer la cuisson à couvert.
La cuisson étant au point, changer les tronçons de casserole et passer le court-bouillon pour finir la Matelote selon l’une des deux méthodes qui lui sont applicables : la Marinière ou la Meunière.
La différence à établir entre elles, est que la Matelote Marinière se mouille au vin blanc, comporte  la garniture ordinaire des matelotes (champignons, petits oignons glacés eu beurre, écrevisses et croûtons frits au beurre), et que sa sauce se traite par réduction du court-bouillon ; tandis que, en principe, la Matelote à la Meunière ne comporte comme garniture qu’écrevisses et croûtons ; que son mouillement se fait au vin rouge ; et qu’elle se lie invariablement au beurre manié, à raison de 100 grammes de beurre et 60 grammes de farine par litre de cuisson de poisson.


Mots-clés : Technorati

- 09:00 - rubrique Recettes - Permalien - 0 commentaires

Plus d'articles :

Mon livre

L'histoire des légumes, des potagers, du néolithique à nos jours en passant par les abbayes. Plus une cinquantaine de recettes de Michel Portos, cuisinier de l'année 2012 GaultMillau, avec les accords vins de Patrick Chazallet. De très belles photos d'Anne Lanta, une préface de Christian Coulon pour la beauté de l'ouvrage. alt : Widget Notice Mollat Analyse sur un ton léger des rapports des femmes au vin de l'Antiquité à nos jours, les interdits, les tabous, les transgressions, se ponctuant par quelques portraits de femmes du vin contemporaines. alt : Widget Notice Mollat

Tous les articles publiés

Parcourir la liste complète

Annonces

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations

Inscription désinscription

J'en ai parlé

Archives par mois

Abonnez-vous

ABONNEZ VOUS SUR