S'identifier - S'inscrire - Contact

Boire et Manger, quelle histoire !
Le blog d'une historienne de l'alimentation

Recherche

 

Le melon

Fruit ou légume ? Les botanistes nous font une réponse de normand : c’est un légume-fruit. Le melon appartient à la famille des cucurbitacées, de laquelle doit aussi être issu le lézard, puisqu'à l'instar de ce dernier, la queue du melon se détache quand il est mûr. Néanmoins il court moins vite, et c'est heureux, imaginez les ménagères dans les allées des marchés à la poursuite des melons. La nature nous prive parfois de bonnes rigolades...

Généalogie
Appartenant à la grande famille des cucurbitacées, branche citrouille, potiron et autres courges, le melon est une plante annuelle, rampante, commune dans nos potagers.

Dès 2500 avant J. C. le melon était cultivé au Soudan. Sa culture s’étendit ensuite, via l’Egypte en Grèce et Perse vers 600 ans avant notre ère. Les colonisateurs de la Méditerranée, grecs, phéniciens et romains en répandirent l’usage en Europe. Là, les jardiniers peu à peu améliorèrent le goût qui devint plus sucré et la taille plus grosse et régulière.

Le goût du melon est universel

Les italiens aimaient beaucoup le melon qu’ils mangeaient, non comme leurs ancêtres romains en salade bien relevée, mais cru ou confit. Les papes faisaient cultiver leurs melons par des moines à Cantalupo, d’où dérive le nom de « cantaloup », variété cultivée en Comtat après le départ des papes. Cavaillon est actuellement le premier centre producteur français de melon, à la chair rouge orangée, si succulente. Le « cantaloup » trouva la terre charentaise très à son goût. Ce melon à côtes remplit les étals en été, de même que celui de Tours et le melon maraîcher des environs de Paris.
Actuellement, on trouve d’excellents melons venant d’Afrique du nord ainsi que de Guadeloupe où le melon charentais a émigré. Ces derniers ont l’avantage d’arriver sur nos tables avant la saison au moment où nous avons envie de fruits et légumes nouveaux. A contrario du melon d’Espagne, mûr à la fin de l’automne, qui fait partie des treize desserts de Noël.


Chardin, Le melon entamé

Vous pouvez ensuite le manger comme hors d’œuvre, nature (le porto n’apporte rien à un bon melon) ou avec une chiffonnade de jambon de Parme. En dessert, comme on le fait dans le Midi ou même en soupe à la manière chinoise, la Dông gua tang est composée de melon d’hiver blanc et farineux, cuit dans un bouillon de poulet avec des champignons parfumés et des dés de jambon (toujours l’alliance jambon-melon). Le melon d’Espagne est parfait pour la confiture et celui de Cavaillon est très recherché par les confiseurs.

Petits conseils pratiques
Il est préférable de laisser votre marchand de primeur choisir votre melon, c’est son métier et si son choix est bon, vous ne serez jamais déçus. Il est quasiment impossible de les choisir en super ou hyper marché, car leur conservation en chambre très froide leur ôte toute odeur et comme tout le monde leur a tiré sur la queue (heureux melon), cette dernière se détache toute seule. Si vous opérez seul : le melon doit être lourd et sa queue doit se décoller. L’odeur doit être sucrée et agréable et l’écorce, à l’opposé du pédoncule, doit s’enfoncer légèrement. Les meilleurs sont craquelés.


Auguste Renoir, nature morte au melon et aux pêches


LE MELON

Quelle odeur sens-je en cette chambre ?

Quel doux parfum de musc et d’ambre

Me vient le cerveau réjouir

Et tout le cœur épanouir ?

[……………………………]

Qu’est ce donc ? Je l’ai découvert

Dans ce panier rempli de vert :

C’est un MELON, où la nature,

Par une admirable structure,

A voulu graver à l’entour

Mille plaisants chiffres d’amour,

Pour claire marque à tout le monde

Que d’une amitié sans seconde

Elle chérit ce doux manger,

Et que, d’un souci ménager,

Travaillant aux biens de la terre,

Dans ce beau fruit seul elle enserre

Toutes les aimables vertus

Dont les autres sont revêtus.

Baillez-le-moi, je vous en prie,

Que j’en commette l’idolâtrie :

Ô ! quelle odeur ! qu’il est pesant !

Et qu’il me charme en le baisant !

Page, un couteau, que je l’entame ;

Mais qu’auparavant on réclame,

Par mes soins aux devoirs instruits,

Pomone, qui préside aux fruits,

Afin qu’au goût il se rencontre

Aussi beau qu’il a belle montre,

Et qu’on ne trouve point en lui

Les défauts des gens d’aujourd’hui.

SAINT AMAND, 1643

 


 


Mots-clés : Technorati

le 29.05.09 à 09:00 dans Histoire des aliments
- Commenter -

Partagez cet article


Mon livre

L'histoire des légumes, des potagers, du néolithique à nos jours en passant par les abbayes. Plus une cinquantaine de recettes de Michel Portos, cuisinier de l'année 2012 GaultMillau, avec les accords vins de Patrick Chazallet. De très belles photos d'Anne Lanta, une préface de Christian Coulon pour la beauté de l'ouvrage. alt : Widget Notice Mollat Analyse sur un ton léger des rapports des femmes au vin de l'Antiquité à nos jours, les interdits, les tabous, les transgressions, se ponctuant par quelques portraits de femmes du vin contemporaines. alt : Widget Notice Mollat

Tous les articles publiés

Parcourir la liste complète

Annonces

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations

Inscription désinscription

J'en ai parlé

Archives par mois

Abonnez-vous

ABONNEZ VOUS SUR