S'identifier - S'inscrire - Contact

Boire et Manger, quelle histoire !
Le blog d'une historienne de l'alimentation

Recherche

 

Framboise

 

Je ne sais pas si on peut y apporter crédit mais la légende raconte  que Zeus, enfant, se régalait de framboises qu'il grapillait sur les pentes du Mont Ida sous le regard bienveillant des nymphes.

Il ne fut pas le seul à se régaler de ces fruits délicieux, dès qu'il devint cueilleur, l'homme ne résista point à cette baie d'un rose si intense et à la saveur sucrée rafraichie par une acidité si agréable. Et très vite, les hommes inventèrent avec leurs moyens des procédés et des recettes pour continuer à déguster les framboises en dehors de leur période de mûrissement idéal, c'est à dire l'été.
Les amérindiens fabriquaient autrefois une pâte exquise : le miskwimin armo sisi bakwat consistant en framboises écrasées dans du miel pur. Délicieuse fraîche, cette pâte, une fois séchée, se dégustait l’hiver. La même recette, quasiment, était en vogue au Moyen Age et à la Renaissance, périodes durant lesquelles on raffolait de confitures, telles que nous les connaissons et de confitures sèches qui étaient des sortes de pâtes de fruits. Olivier de Serres conseillait la pâte de framboise « recherchée pour son odeur agréable ». Jusqu’à ce que la fraise fasse une entrée fracassante dans les vergers, la framboise fut appréciée et consommée en grande quantité.

Un peu de botanique
Le framboisier est une plante sauvage que les tribus, dès le mésolithique, ont su apprivoiser et cultiver afin de se faciliter la vie. Le temps de cueillette était très long, il fallait mieux réunir les plants dans un même endroit pour limiter les déplacements. Le framboisier appartient à la famille des ronces, c’est d’ailleurs son autre nom : « ronce du Mont Ida » (le framboisier est originaire de Crête). Les variétés que vous pouvez planter dans votre jardin sont issues d’hybridation avec des espèces plus résistantes aux parasites. Si le sol lui convient, le framboisier peut se cultiver et se développer très facilement car se sont des arbustes à rejet. Il existe même des variétés remontantes qui vous donnent des fruits d’août à octobre.


Toute bonne, la framboise!
La framboise est certainement le meilleur et le plus parfumé des fruits d’été. Pleine de vitamines et de sels minéraux, elle participe à votre bonne forme ainsi qu’à votre équilibre alimentaire. La framboise est un fruit de couleur rose très soutenu, appelé scientifiquement drupe. Délicat et très fragile, il résiste mal aux pourritures et se conserve très peu de temps à l’état naturel. C’est pour cela qu’on l’emploie le plus souvent pour la confection de sirops, liqueurs, sorbets et confitures. Sachez, si vous avez des framboisiers dans votre jardin, que les framboises se congèlent très bien et qu’elles parfumeront remarquablement le vinaigre que vous confectionnez avec vos fonds de bouteilles de vin.


La meilleure manière de déguster les framboises : nature, avec un peu de crème voire de sucre si l’on veut masquer l’acidité. Une tarte aux framboises est aussi un régal : sur une fine pâte brisée sucrée et refroidie on pose une couche de framboises sur une épaisseur de chantilly (facultatif mais bon) et un léger coulis.


Nous ne pouvons terminer sans rappeler la Chanson écrite et composée en 1960 par Boby Lapointe :

 


Framboise.


Elle s'appelait Françoise,
Mais on l'appelait Framboise !
Une idée de l'adjudant
Qui en avait très peu, pourtant,
(des idées)...
Elle nous servait à boire
Dans un bled du Maine-et-Loire ;
Mais ce n'était pas Madelon...
Elle avait un autre nom,
Et puis d'abord pas question
De lui prendre le menton...
D'ailleurs elle était d'Antibes !


Quelle avanie !
Avanie et Framboise
Sont les mamelles du Destin !


Pour sûr qu'elle était d'Antibes !
C'est plus près que les Caraïbes,
C'est plus près que Caracas.
Est-ce plus loin que Pézenas ?
Je n'sais pas :
Et tout en étant Française,
L'était tout de même Antibaise :
Et bien qu'elle soit Française,
Et, malgré ses yeux de braise,
Ça ne me mettait pas à l'aise
De la savoir Antibaise,
Moi qui serais plutôt pour...


Quelle avanie...
Avanie et Framboise
Sont les mamelles du Destin !


Elle avait peu d'avantages :
Pour en avoir d'avantage,
Elle s'en fit rajouter
A l'institut de beauté
(Ah - ahah ! )
On peut, dans le Maine-et-Loire,
S'offrir de beaux seins en poire...
L'y a à l'institut d'Angers
Qui opère sans danger :
Des plus jeunes aux plus âgés,
On peut presque tout changer,
Excepté ce qu'on ne peut pas...


Quelle avanie...
Avanie et Framboise
Sont les mamelles du Destin !


"Davantage d'avantages,
Avantagent d'avantage"
Lui dis-je, quand elle revint
Avec ses seins Angevins...
(deux fois dix ! )
"Permets donc que je lutine
Cette poitrine angevine..."
Mais elle m'a échappé,
A pris du champ dans le pré
Et je n'ai pas couru après...
Je ne voulais pas attraper
Une Angevine de poitrine !


Moralité :
Avanie et mamelles
Sont les framboises du Destin !


© Editions EPT Chappel
 


Mots-clés : Technorati

le 17.07.09 à 09:00 dans Histoire des aliments
- Commenter -

Partagez cet article


Mon livre

L'histoire des légumes, des potagers, du néolithique à nos jours en passant par les abbayes. Plus une cinquantaine de recettes de Michel Portos, cuisinier de l'année 2012 GaultMillau, avec les accords vins de Patrick Chazallet. De très belles photos d'Anne Lanta, une préface de Christian Coulon pour la beauté de l'ouvrage. alt : Widget Notice Mollat Analyse sur un ton léger des rapports des femmes au vin de l'Antiquité à nos jours, les interdits, les tabous, les transgressions, se ponctuant par quelques portraits de femmes du vin contemporaines. alt : Widget Notice Mollat

Tous les articles publiés

Parcourir la liste complète

Annonces

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations

Inscription désinscription

J'en ai parlé

Archives par mois

Abonnez-vous

ABONNEZ VOUS SUR